Retraites : Les revenus des retraites complémentaires doublent en moyenne la pension des cadres

Les retraites complémentaires obligatoires, gérées par l’Agirc (cadres) et l’Arrco (tous les salariés du privés), occupent une place importante dans le système français.

Publié le  Ã  0 h 0

Les [a[retraites]a] complémentaires obligatoires, gérées par l’Agirc (cadres) et l’Arrco (tous les salariés du privés), occupent une place importante dans le système français et représentent pour certains retraités plus de la moitié de leur pension globale.

Retraite complémentaire : Quelle part prennent les retraites complémentaires dans les pensions des retraités ?

Elles représentent en moyenne dans le privé environ 30% de la pension globale des non-cadres, et 55% de celle des cadres. En 2009, les deux régimes ont versé plus de 62 milliards d’euros d’allocations, près d’un quart des dépenses vieillesse en France.

La [a[retraite]a] Arrco concerne 18,5 millionsde salariés et 11,3 millions de retraités, tandis que la [a[retraite]a] Agirc concerne 3,9 millions de salariés et 2,4 millions de retraités.

Longtemps excédentaires, l’Agirc et l’Arrco ont pâti de la crise économique et leurs perspectives financières ne sont pas bonnes. En 2009, l’Agirca enregistré un déficit technique (différence entre cotisations reçues et prestations versées) de plus de 2 milliards d’euros. L’Arrco a en revanche enregistré un excédent technique positif (+0,9 md), mais en forte dégradation.

Les régimes disposent au total de réserves de plusde 80 milliards d’euros pour faire face aux difficultés.

Retraites complémentaires : L’AGIRC-ARRCO

Les régimes Agirc-Arrco sont gérés par les syndicats de salariés et le patronat qui en définissent les règles. Ils fonctionnent par points et selon le principe de la répartition.

Plus de 40 caisses de retraite, réparties elles-mêmes au sein de groupes de protection sociale (comme Aprionis, Audiens ou encore Malakoff Mederic), mettent en oeuvre les [a[retraites]a] complémentaires.

Retraites complémentaires : Cotisations

Tous les salariés du secteur privé, y compris les cadres, cotisent auprès d’une caisse Arrco. En revanche, seuls les cadres cotisent à une caisse Agirc.

Pour l’Arrco, le taux de cotisation effectif est de 7,5% pour la tranche de salaire sous le plafond de la Sécurité sociale (2.885 euros), puis de20% jusqu’à trois fois ce plafond.

Pour les cadres, la cotisation à l’Arrco est due pour la part de salaire située sous le plafond de la Sécurité sociale. Au-delà , jusqu’à huit fois le plafond de la Sécurité sociale, le taux de cotisation effectif est de 20,3%.

Ces cotisations sont réparties entre salarié et employeur.

Dans le régime Arrco, cette répartition peut varier en fonction des conventions collectives. Par défaut, la part due par le salarié est de 40% des cotisations, celle de l’employeur de 60%.

A l’Agirc, les règles sont plus complexes. Par exemple, dans la tranche de salaire comprise entre un et quatre fois le plafond Sécu, 62% des cotisations sont à la charge de l’employeur et 38% du salarié.

Retraites complémentaires : Les points

Les cotisations permettent tout au long de la carrière d’acquérir des points, en fonction de leur prix d’achat fixé chaque année par les gestionnaires qui tiennent compte de l’évolution du salaire moyen.

Au moment du départ en retraite, ces points sont convertis en pension, en fonction de leur valeur de liquidation. Cette valeur, différente de celle d’achat du point, est revalorisée chaque année non pas en fonction de l’évolution des salaires, mais de celle des prix.

banque

Avis

Vos avis : Retraites : Les revenus des retraites complémentaires doublent en moyenne la pension des cadres
Notation : /5

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.